Comment faire le calcul m2 de son appartement ?

le calcul m2

L’estimation du prix d’un bien au m2 n’est pas toujours simple à réaliser. En effet, elle nécessite une bonne connaissance du marché immobilier local, mais aussi des outils utilisés pour estimer le bien. C’est pourquoi la Néo agence Hosman vous propose ce type de services. Cet article vous permettra de comprendre comment se calcule le prix d’un bien au m2, mais également quelle est la
différence entre compromis et promesse de vente

Le principe de base

Pour réaliser le calcul m2 de votre bien immobilier, il faut diviser son prix de vente par sa surface habitable. D’autre part, la hauteur sous plafond standard doit être prise en considération. Le prix au m2 rend le bien plus facilement comparable aux autres biens en vente dans le secteur. Toutefois, ce prix dépend du marché. Afin de mieux le connaître, il est préférable de faire appel à une agence immobilière

Déterminer la surface habitable

Cela fait partie des étapes de la vente immobilière. Il s’agit de déterminer la superficie totale au sol du bien immobilier. Cette information vous sera utile pour vendre votre bien, que ce soit par mandat semi exclusif ou non. Cependant, cette surface ne correspond pas au nombre de pièces car certaines ne sont pas prises en compte dans le calcul m2. C’est le cas des espaces suivants:

  • Les balcons
  • Les combles qui ne sont pas aménagés
  • Les terrasses
  • Les caves ou les sous-sol
  • Les dépendances qui ne sont pas couvertes et pas habitables comme le jardin, les appentis, les garages ou encore les remises
  • Les vérandas qui ne sont pas habitables toute l’année

Faire estimer son bien immobilier

Il est fortement conseillé de faire appel à une agence immobilière pour faire estimer un appartement ou une maison. Les professionnels vous aideront à définir un prix au m2 et une surface habitable précise de votre bien. Cela vous permettra de le vendre plus facilement et au meilleur prix.

La différence entre le compromis et la promesse de vente

Le compromis

Il s’agit d’un avant-contrat engageant les deux parties. Ainsi, le vendeur s’engage à vendre le bien à un acheteur précis. Ce dernier s’engage à acheter ce bien là. Si l’un des deux ne respecte pas ses engagements, l’autre peut le saisir en justice afin de l’obliger à vendre ou à acheter le bien immobilier.

La promesse de vente

Il s’agit d’un contrat unilatéral de vente engageant seulement le propriétaire du bien à le vendre à une personne définie. Il peut être cassé si l’acheteur disparaît après la signature de cette promesse, ce qui n’est pas possible avec le compromis de vente. Des démarches juridiques peuvent être engagées afin d’obliger l’acheteur à respecter son engagement.

Immobilier à Dijon : dénicher les meilleures offres en ligne
Les conditions de la garantie des vices cachés